Réunions d’échanges sur le zéro-phyto

Avec la nouvelle réglementation en vigueur depuis janvier 2017, les collectivités jouent le jeu et s’engagent à ne plus utiliser de désherbants chimiques pour l’entretien de leurs espaces ouverts au public. À l’issue d’un diagnostic des pratiques de désherbage mené entre 2016 et 2017 sur plusieurs dizaines de communes avec le soutien financier de l’Agence de l’eau, et parce que les changements de pratiques ne sont pas toujours évidents, le Syndicat mixte Lot-Dourdou a souhaité organiser jeudi dernier, des réunions d’échanges en Lozère et en Aveyron, destinées aux élus et aux agents techniques. Les réunions, animées par le bureau d’études Rural Concept et le paysagiste Patrice Causse, ont ainsi rassemblé à Barjac 17 personnes pour 7 communes, et à Bozouls, 16 personnes pour 10 communes.

Les échanges, toujours concrets et parfois très techniques ont porté aussi bien sur l’entretien des stades, des cimetières, de la voirie, ainsi que sur la sensibilisation des habitants à cette démarche…

Ne plus utiliser de désherbant chimique implique en effet de penser différemment, en prenant en compte tous les paramètres qui favorisent ou non le développement de la végétation. Ainsi, lorsqu’un nouvel aménagement est créé, la gestion des eaux de pluies, les apports d’humus par les feuilles mortes, la qualité des maçonneries, le type de sol… sont autant d’éléments sur lesquels les collectivités devront être vigilantes pour éviter d’être dépassées par l’entretien. Cela dit, Patrice Causse, nous rassure : « Nous avons une chance, c’est qu’il n’y a jamais eu autant de choix dans les techniques possibles, parfois innovantes, que ce soit sur les différents types de paillages, les variétés horticoles pour les couvre-sols et les gazons, les différents matériels de désherbage… ».

Les retours d’expériences des communes et les nombreux conseils des intervenants ont permis à chacun d’avoir des solutions ou des idées nouvelles pour poursuivre l’amélioration de leurs pratiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *